pano mcsk

La maison de la chauve-souris

La Maison de la Chauve-souris, est le seul écomusée en France dédié aux demoiselles de la nuit. Découvrez sur 300 m2, une scénographie moderne et insolite pour toute la famille.

Composée de trois salles au 1er étage :
- Les généralités sur les chauves-souris,
- La colonie de Grands Rhinolophes visible en direct par caméra infrarouge,
- L’univers des ultrasons.

Le tout dans une ambiance feutrée et rythmée par des modules ludiques : ambiances sonores, les oreilles géantes, les maquettes et films….Sans oublier, votre mission de « Chiroptérologue en herbe ». Jeu de recherche à découvrir dans les combles de notre écomusée au 2ème étage…

C’est avec plaisir que nous vous accueillerons au sein de notre espace boutique situé au rez-de-chaussée du musée (retrouvez toutes les informations dans notre boutique en ligne mcsk).

LE + : Nous sommes très heureux d’accueillir au sein de notre salle d’exposition des artistes régionaux de façon mensuelles (pour tous renseignements ou réservation pour de futures expositions, contactez-nous). (Accessible gratuitement et sans obligation de visites du Musée !)

La Maison de la Chauve-souris est accessible en totalité aux personnes à mobilité réduite (rampes d’accès, toilettes, et ascenseur sont disponibles).

 

Hé Pssssst : Non non, ce centre de découverte n'est pas un zoo ! Vous ne verrez pas de Chauves-souris vivantes à l'intérieur du musée. En effet, ces petits animaux nocturnes sont des espèces qui sont protégées ! Nous avons donc mis en place de nombreux outils interactifs dans l'écomusée pour vous faire découvrir l'univers des Chiroptères.
Vous pouvez en observer lors de nos nombreuses sorties nocturnes que nous organisons chaque été.



pano eglise

LES VISITES de L’ECOMUSEE

La visite montre à quel point le défi a été relevé avec intelligence et rigueur. Il est vrai que, même si les rumeurs et les mythes ont la vie dure, il est toujours plaisant de les démonter. Mieux vaut ici ne pas dévoiler le parcours où science, humour et imagination se conjuguent pour faire découvrir l’univers fascinant des chauves-souris. Révélons quand même que la visite permet d’observer en direct l’essaim de chauves-souris présent dans l’église durant la saison estivale. La caméra utilisant l’infrarouge placée dans les combles de l’église ne pose aucun problème aux fragiles vedettes. Il est aussi possible de les voir « en vrai » en suivant les animations liées aux « nuits de la chauve-souris » ou lors des évènementiels qui ponctuent l’année comme la Kiro’Fest, la Fête de la Chauve-souris qui attire chaque année près de 500 personnes. Les mystérieuses locataires de l’église font d’étonnants parcours dans les venelles du bourg et la campagne environnante.

  • Eglise de Kernascleden
  • Camera infra rouge dans l'église
  • Ecran dans le musée via la caméra IR

Visite individuelle : Visite sans guide (environ 45min) vous découvrez à votre rythme l’écomusée, pendant les horaires d’ouverture.

Visites guidées : Visite avec un guide, payant, partez pour 1h à 1h15 de visite interactive et d’échanges avec un animateur professionnel. Vacances scolaires (sauf Noël) les mercredis et dimanches à 15h, et Juillet et Août, tous les jours à 15h et à 17h

Visites de groupes : En savoir plus...

Evénementiels : Nuit de la Chauve-souris / sorties grands publics En savoir plus sur les événements...

Visite de la salle d’exposition : Visite gratuite, sur les horaires d’ouverture

 

LA MAISON DE LA CHAUVE-SOURIS : ACTEUR DE SON TERRITOIRE

Elle représente un outil primordial pour la sensibilisation de tous les publics sur les problématiques liées aux Chauves-souris. Nous sommes les premiers interlocuteurs, pour toutes les personnes qui recherchent des informations sur ces espèces protégées. Cela se fait à travers des échanges, lors des visites guidées, les visites individuels, les nuits de la chauve-souris, les événementiels tout au long de l’année, la sensibilisation auprès des groupes et des scolaires. Elle jouit d’une belle audience au travers de son site Internet et assure un rôle de conseil auprès des particuliers et des collectivités confrontés à la découverte imprévue de chauves-souris.

Il faut souligner que la Maison de la chauve-souris joue un rôle qui va bien au-delà de la sensibilisation d’un large public. On peut citer des milliers de demandes de conseils pratiques et de gestion ayant trait aux Chauves-souris et à l’Environnement. Cette dynamique de territoire a largement dépassé le cadre intercommunal.

Les compétences de notre équipement sont largement sollicitées par un ensemble non négligeable d’acteurs du développement environnemental, touristique local, mais également régional.

La Maison de la Chauve-souris génère aujourd’hui toute une palette d’activités associées à la structure (cf Pôle d’activités), portées par les partenariats régionaux et aujourd’hui intégrées dans l’offre d’animation touristique, culturelle et environnementale. De ce fait en complémentarité de la structure de la Maison de la Chauve-souris et dans sa pérennisation le projet de « Réseau Relais Ressources ", dit Pôle 3R a vu le jour en 2013.

QUELQUES CHIFFRES

Depuis novembre 2006, et le succès des opérations ciblées de sensibilisation des publics, par AMIKIRO, ce sont déjà près de 78 809 personnes qui ont pu découvrir le riche patrimoine du Morbihan.

 

 

 

Son histoire

Sur la commune de Kernascléden (56540) qui compte 450 âmes, la Maison de la Chauve-souris a ouvert ses portes à la fin de l’année 2006. Avec le soutien de nombreux partenaires dont Roi Morvan Communauté, la Mairie et le Conseil Départemental, la Maison de la chauve-souris n’est pas née par hasard à Kernascléden. Depuis de nombreuses années, une des plus importantes colonies de grands rhinolophes de Bretagne avait été repérée dans les combles de l’église par les naturalistes de Bretagne Vivante. Plusieurs centaines d’individus y sont rassemblés en été.

Un bâtiment qui avait abrité un petit musée des automates était disponible au cœur du bourg. Une association, Amikiro, rassemblant depuis 2003 une équipe motivée par un projet innovant, se lançait dans l’aventure. Le défi était de taille puisqu’il s’agissait de faire aimer des animaux réputés inquiétants, laids, voire dangereux et de faire fréquenter un site à l’écart des zones fréquentées du littoral.

Le musée en image